Ici sont conservés les registres des maires & conseils des provinces francophones
Toutes les informations consignées sur ce forum s'inscrivent dans un cadre fictif et ludique. Les ressemblances avec la vraie vie sont fortuites.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maxinerr

Aller en bas 
AuteurMessage
Mymu_Von_Strass
Archiviste
avatar

Nombre de messages : 143
Localisation : Alençon
Réputation : 2
Points : 342
Date d'inscription : 01/07/2012

MessageSujet: Maxinerr   Jeu 26 Sep - 19:07

Citation :
    Duché d’Alençon


    Procès pour « TOP »

    En date du mois de « Août » 1461

    Procès instruit le « 13 Août »
    Verdict rendu le «14 Août »


    Nom de l'accusé: « Maxinerr »

    Procureur: ” Sara Tancredi,”
    Juge: ”Nole”


Acte d’accusation
Citation :
« *Aujourd"hui la procureur était vraiment de mauvaise humeur, elle tentait quand même de la masquer. Elle lança comme à son habitude tout de suite un procés, lorsqu'elle avait toute les pièces lui permettant. *

En ce 13 août 1461, moi, Sara Tancredi, en ma qualité de Procureur ouvre le procès opposant Maxinerr au duché d'Alençon, sous le chef d'accusation de Trouble à l'ordre public aggravé.

L'article 1.3.1 et l'article 1.3.1 alinéa 2, ainsi que l'article 1.3.1 alinéa 5 du code Pénal, de notre corpus législatif, disposent que " pourra être mise en procès pour Trouble à l'Ordre Public Toute personne s'adonnant au Brigandage sur le territoire du Duché et Toute personne se rendant responsable d'une agression physique sur une autre."
Par conséquent, l'accusé est mit en examen pour trouble à l'ordre public aggravé, en raison de ses méfaits sur la personne de Emce et de son larcins avéré.

De plus, l'accusée fut formellement reconnu par sa victime, Dame Emce.

Nous tenons à rappeler à l'accusé qu'il a droit d'être assisté par un avocat et d'appeler des témoins s'il le juge nécessaire.

Monsieur le juge, en premier lieu, nous laissons la parole à l'accusé.

*Elle s’installa et attendit.*»
Première plaidoirie de la défense
Citation :
« *Maxine approcha de la barre et salua d'un signe de tête la procureur et le juge. Debout, face à eux et se tenant d'une posture droite, les regarda et s'adressa à eux*


Votre Honneur, Madame le procureur,

Je suis fort surprise d'être appelée ici en tant qu'accusée. En effet, je me demande bien comment cette jeune personne peut connaître mon nom simplement en me regardant comme elle le dit si bien ! Moi j'ai beau la regarder très longuement, je n'ai su son nom qu'à la lecture de l'acte d'accusation.

Le mien est-il inscrit sur mon front ?

*elle sourit*


Vous m'en voyez désolée, je n'ai pas pu me faire représenter par un avocat, car je n'en ai pas eu le temps. J'espère que vous me pardonnerez mon langage moins adéquat qu'un avocat.

Bref, quoiqu'il en soit, comment puis-je être accusée et jugée alors que je n'ai pas pour habitude de crier ou hurler mon nom lorsque je me déplace à travers le Royaume.

Certes, je voyage beaucoup, mais cela n'est pas interdit à ce que je sache !

De plus, vous m'accusez de trouble à l'ordre public AGGRAVE....où ai-je frappé cette demoiselle. Même elle suppose que c'est moi qui l'ai agressé mais elle ne parle pas de blessure puisqu'elle dit avoir fuit.

Il est fort possible qu'elle ai cru à tort que nous attaquions à elle.
Fréquemment avec la personne qui m'accompagne, les feux de camps sont terriblement ennuyeux et vide. Il est vrai que les voyages sont passionnants, mais entre les grandes villes, c'est assez désert. Alors pour nous occuper, ils nous arrivent souvent de faire entre nous des petits combats amicals, munies de nos armes qui nous servent à nous défendre sur les chemins. Sans doute, cette jeune femme s'est méprise dans nos intentions.

Oui nous avons rit, car nous sommes joyeuses. Celya venait de me donner un coup d'épée dans la cuisse, non appuyé je vous rassure, alors que je venais de lui dire qu'elle ne pourrait pas me toucher. Bref tout cela est que après le départ si rapide de la Donzelle, j'ai en effet trouvé toutes ses affaires près du campement de fortune que nous avions fait autour d'un feu. J'ai essayé de la rattraper, mais didiou ...ce qu'elle court vite !! je n'ai jamais réussi à voir dans quelle direction elle a détalé, aussi vite qu'un lièvre, et j'ai fait office de tortue là-dessus. Sans trop comprendre ce qui s'était vraiment passé dans l'esprit de la jeunette. Ne connaissant point son nom...même en l'ayant regardé, je n'ai rien pu faire.

C'est pourquoi, je suis fort surprise d'être accusée de ce crime, alors cette jeune paysanne a fuit sans même desserrer les dents. J'ai bien compris par ses cris qu'elle avait pris peur, mais je n'y suis pour rien si elle s'est inventée une agression. Pauvre malheureuse qu'elle est. Je compatie. Peut-être devrait-elle aller voir un médicastre !

Voilà ma version des faits....quoique je me demande encore comment elle a pu m'accuser en me nommant personnellement.

*elle se recula et reprit place sur le banc des accusés* »
Réquisitoire de l’accusation
Citation :
« *Sara fut surprise, car pour une fois l'accusée ne se dérober pas à la justice dans ce genre d'affaire. Elle écouta attentivement sa plaidoirie et eut quelques sourires au dires de l'accusée. Elle avait beaucoup d'imagination.
La brune se leva puis reprit son réquisitoire.en regardant l'accusée. *

Certes votre nom n'est point marqué sur votre front. Mais grâce à la clarté de la lune, il est tout à fait possible de reconnaître quelqu'un surtout quand celle ci lui fait peur.

Non il n'est pas interdit de voyager, mais il est interdit de démunir quelqu'un de ses biens par la force lors de ses voyages en question.

Quand au chef d'inculpation il est aggravé car il y a atteint à l'intégrité physique et morale d'autrui par le biais de larcins.

Vous voulez faire croire à la cour, que la dame ici présente, par peur à laisser tout ses biens sur le chemins pour courir..et bientôt vous allez me dire qu'elle vous les as donnés par charité d’âme. Allons bon, restons crédible s'il vous plait. Comme selon vous ,c'est un malentendu regrettable, vous n'allez pas y voir d’inconvénient à rendre à Dame Emce ses 90 écus ?

Même si, selon moi, et la cour, La réalité est plutôt qu’après avoir été volée et malmenée la victime a courut le plus vite possible pour fuir et prévenir les autorités.

Toute fois, j'admire votre présence ici, car vous n'avez pas fuit la justice comme le fait tant de brigand de grand chemin, et pour cela, la peine sera plus clémente.

*Elle regarda à nouveau l'accusée.*

Ainsi, votre honneur, je demande à la cour, que l'accusée resitue les biens, c'est à dire 90 écus à Dame Emce avec un surplus de 5 écus pour le préjudice et qu'il s'acquitte d'une amende de 25 écus au prés du duché pour non respect des lois en vigueur.

Accusée, je vous conseille à l'avenir de voyager en gardant vos mains dans vos poches et pas dans celles des autres, et de revenir dans le droit chemin, avant d'encourir plus de soucis encore.

*La brune s'installa à nouveau dans son fauteuil*»
Dernière plaidoirie de la défense
Citation :
« *Maxine sourit à la plaidoirie de la défense, un tribunal où l'accusation était polie et sans agresser l'accusée dans ses plaidoiries étaient rares. Elle se releva et s'avança à nouveau*

Je maintiens toujours que la demoiselle n'a aucun hématome et donc le "aggravé" me semble de trop. Mais bon, hein c'est pas moi qui est mon mot à dire là dessus je suppose.

Je maintiens toujours, que même avec la clarté de la lune, elle ne peut connaitre mon nom, vu que je ne l'ai croisée dans aucun endroit public, ni en taverne, ni au marché, ni nul part, sauf là !

De plus, je suis ravie que vous ayez remarqué que je suis venue me présenter, sans scandale, sans fuite, sans agressivité et je vous remercie Madame le Procureur, pour le respect et la non violence, ni insultes dans vos paroles à mon encontre. Ce qui est rare aussi.

*elle leur adressa un sourire et reprit en grimaçant*

Malgré que je me plais dans votre contrée, je suis dans l'impossibilité de payer une telle amende ! Des écus, j'en ai pas autant...sauf si vous m'acheter un dé à jouer que je dépose sur chaque marché mais que personne ne veut. Et accepter cette amende serait avoué que j'ai commis l'acte...alors qu'elle a fuit en laissant tout.

Des jours de mines, si vous voulez ? Sachant que chaque comté ou duché manque cruellement de mineurs.

Peut-être Mademoiselle qui se promène seule comprendra que l'on se promène pas seule, mais je souhaiterai aussi savoir où c'est qu'elle a vu que je vole pour me payer des habits....nan nan, je les ai gagné en lançant des boules de neige cet hiver !!bref

Votre honneur, je vous laisse juger d'après les faits.

*elle sourit à nouveau et se rassit encore une fois*»
Témoin n°1 de la défense :
Citation :
« Témoin n°1 de la défense »
Témoin n°2 de la défense :
Citation :
« Témoin n°2 de la défense »
Témoin n°1 de l’accusation :
Citation :
« L'accusation a appelé Emce à la barre
Voici son témoignage :
Emce se leva gauchement à l’appel de son nom et prit la parole, non sans quelques difficultés**

Alors voilà, madame la juge … ce 12 aout, je me suis rendue a Alençon pour m’acheter quelques habits plus convenables au marché … c’était la première fois que je sortais de Mortagne ! On m’avait dit que les routes étaient sures, et j’ai eu confiance, innocente que je suis, alors j’ai pris presque toutes mes économies.

A l’aller, j’ai croisé ces deux très belles jeunes dames, fort bien habillées ma foi, et je dois dire que j’étais assez impressionnée, moi, avec mes nippes sur le dos … alors c’est vrai, je les ai observées un peu ! L’une était vêtue bien courtement si je puis dire, blonde, et elle portait épée et bouclier, et l’autre avait une grande et belle robe, une lanterne, une fleur dans les cheveux, et une épée et un bouclier aussi. C’est comme ça que j’ai appris leurs noms, madame la juge, en les observant, « Celya » et « Maxinerr ».

Quand j’ai pris la route du retour, j’avais quelques 90 écus restants en poche, deux bâtons sur le dos et un couteau dans la poche. J’ai été surprise d’apercevoir a nouveau s’approcher les deux demoiselles, et c’est quand j’allais le souhaiter la bonne journée qu’elles ont dégainé leurs épée s! Elles m’ont ordonné de vider mes poches, et quand j’ai essayé de dire que je n’avais rien, elles m’ont encerclée, et elles m’ont menacée ! Alors j’ai eu tellement peur, j’ai lâché ma bourse par terre, et mon couteau est tombe de ma poche, et mes bâtons sont tombes aussi dans la cohue. Elles ont ri de moi, et je me suis enfuie en courant. Je ne suis pas une guerrière, madame la juge, juste une paysanne trouillarde, on ne se refait pas …

Maintenant, je suis presque sans le sou … et pour quoi ? Pour une brigande qui clame ouvertement « piller les poches des nobles » pour « s’acheter plein d’habits » ?! Mais est-ce que j’ai l’air d’une noble ? Des habits, j’en ai a peine à me mettre sur le dos, moi, madame la juge !

** Elle retourne s’asseoir en tremblant, rougit, et regarde ses pieds.**

---------------
13/08/1461 04:13 : Vous avez été racketté par un groupe composé de Celya et de Maxinerr .

Mémoire et vision
Hier, en chemin, vous avez croisé les défenseurs de Mortagne.
Avant-hier, en chemin, vous avez croisé un groupe composé de Celya de Maxinerr et de Claro et l'armée "Fidelitate et honore" dirigée par Dame_louanne..»
Témoin n°2 de l’accusation :
Citation :
« Témoin n°2 de l’accusation »
Verdict
Citation :
« Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.

Accusée Maxinerr, levez-vous !


Vous comparaissez aujourd'hui devant la cour d’Alençon pour des faits de brigandages reconnus de troubles à l'ordre public Aggravé

Que vous vous présentiez en ces lieux est en effet une bonne chose mais que ce soit pour nous prendre pour des idiots et narguer votre victime ne l’est pas du tout !
La victime a prouvé vous avoir croisé deux jours avant vos actes contrairement à vos dire
En effet la victime a eu l’intelligence de fuir et n’a pas de blessure l’intimidation par le nombre et les armes a suffi (2 épées contre un bâton c est facile)
Vous n’êtes pas les premiers brigands a essayé d’utiliser ce genre de défense du genre on ne faisait que s’entrainer ou on chahuter entre amis
Nous ne sommes pas dupes
Bref

Vu la plainte déposée le 10 Aout 1461 par le Duché d'Alençon à l'encontre de Maxinerr, pour Trouble à l'Ordre Public

Vu les témoignages de l'accusation et de la défense,

Considérant que l'accusation a été en mesure de prouver la véracité des faits allégués, au travers notamment des preuves et témoignages fournies par la victime

Attendu que l'agresseur a été reconnu.

Déclarons ce jour l'accusé coupable de trouble a l’ordre publique Aggravé et le condamnons a 2 jours de prison, 25 écus d'amende et des heures de travail à la mine à concurrence de 50 Ecus qui sera reversé à la victime (45 Ecus soit la moitié de la somme que vous lui avez subtilisé et 5 pour le préjudice qu’elle a subi)

Si le verdict ne vous convenait pas, vous pouvez interjeter en appel auprès de la Cour d'Appel selon les modalités coutumières.

Qu'il soit su qu'en ce vingtième sixièmes jour d’aout 1461, que justice a été rendue en Alençon

*coup de maillet*

La séance est levée ! »
Peine
Citation :
« Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 2 jours et � une amende de 25 écus. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Maxinerr
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de France, donjon de Saint-Félix :: Royaume de France - Région Domaine Royal :: Duché d'Alençon :: Judiciaire :: Archives des différents procès-
Sauter vers: