Ici sont conservés les registres des maires & conseils des provinces francophones
Toutes les informations consignées sur ce forum s'inscrivent dans un cadre fictif et ludique. Les ressemblances avec la vraie vie sont fortuites.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dufric

Aller en bas 
AuteurMessage
lenada
Archiviste
avatar

Nombre de messages : 315
Réputation : 0
Points : 629
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Dufric   Jeu 21 Mar - 17:20

Procès de Dufric


  • Trahison : Procès du mois de Fevrier 1461 Arrow Coupable


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lenada
Archiviste
avatar

Nombre de messages : 315
Réputation : 0
Points : 629
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: Dufric   Jeu 21 Mar - 17:21

    Duché de Bourgogne
    Office de Justice



Casier judiciaire de Dufric



Procès pour Trahison

En date du mois de Février 1461

Procès instruit le 15 Février 1461
Verdict rendu le 28 Février 1461[/size]

Nom de l'accusé: Dufric

Procureur: Olivier1er,
Juge: Charles_dubois




Citation :

Archivé
Le juge du Comté : Charles_dubois
Le procureur : Olivier1er

Procès ayant opposé Dufric au Duché de Bourgogne

Dufric était accusé de trahison.

Le jugement a été rendu

Enoncé du verdict
Citation:
Le prévenu a été reconnu coupable de trahison.
*D'un air rageur le juge déclara son vercit*

Moi, Charles Dubois, Juge de bourgogne, en ce 28 février 1461, déclare Dufric, coupable de Trouble à l'ordre public pour avoir pénétré le Duché de Bourgogne sans s'y être invité et d'avoir pris part aux agressions faites à l'encontre de notre capitale.

Banissement jusqu'au 28 mai 1461 et 3 jours de prison.

*BLAM*

SUIVANT!
Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 3 jours.


Acte d'accusation
Citation:
* Le Procureur se leva de sa chaire et prit la parole *

Monsieur le Juge, je suis Athos de la Bronze, le Procureur de Bourgogne.

Messire Dufric comparait ce jour, 15 Février 1461 pour répondre du chef d accusation de Trahison envers le Duché de Bourgogne

Il lui est reproché d appeler a la sédition, de soutenir une personne déclarée Usurpatrice par les Lois régissant le Royaume de France applicable en Bourgogne par le Lien de vassalité liant le Duché de Bourgogne au Royaume de France,

De vouloir porter atteinte a l integrité du Duché de Bourgogne en participant au Siege de Dijon et en ayant attaqué le Duché de Bourgogne et ses representants et defenseurs sous une banniere Etrangere a la Bourgogne et au Royaume de France.

De refuser de reconnaître comme Régente du Duché de Bourgogne Dame Aryanha reconnue par Sa Majesté le Roy de France lui conférant selon nos lois fondamentales sa légitimité de Regente,

Comme vous le savez, la justice est coutumière en Bourgogne et fonctionne selon trois critères :

- Un bon père de famille n'agirait pas ainsi et ne tenterait pas de déstabiliser le Duché de Bourgogne, ni ne tenterait de porter atteinte a l intégrité du Duché de Bourgogne en prenant les armes contre les autorités légitimes du Duché.

- Si cette attitude se généralisait, le Chaos, oeuvre de la Bete sans Nom, s installerait en Bourgogne portant un coup fatale au Duché tout entier, a chacune des Villes de Bourgognes, A chaque Bourguignon.
- De coutume, la Trahison est sévèrement punie en Bourgogne.

J accuse donc Messire Dufric de Trahison en portant atteinte a l autorité de la Regente de Bourgogne ligitimé par sa Majesté notre Roy, de soutenir ouvertement l Usurpateur Alexandre Olund et de participer activement a l'agression militaire par des armées étrangeres contre la Bourgogne en pretant son bras armé a cette ignominie.

La trahison sur les terres bourguignonnes est passible de la peine de Mort, Bannissement du Duché et d'emprisonnement

Messire Dufric, vous avez la possibilité de faire appel a un avocat du Barreau de Bourgogne dont voici la liste :
Angelyque
Gautier.de.vaisneau
Effelissianor
ou un Avocat du Dragon.


Première plaidoirie de la défense
Citation:
* Dufric s�avança vers la barre couvert de bandages et prenant appuie sur des béquilles.

Excusez-moi messire mais je n�ai pas tout compris ce qui a été dit, j�ai reçu un coup violent sur mon heaume et je n�entends plus très bien, enfin je suppose que vous voulez que je témoigne sur la mésaventure qui m�est arrivée alors voila, je vais tout vous raconter.

J�adore la bonne chair et je suis venu ici pour apprendre vos spécialités culinaires, tout comme nous les savoyards, vous avez une spécialité de fondue à la différence que vous utilisez de la viande en lieu et place du fromage chez nous.

Curieux de cette recette, je suis venu en Bourgogne ou j�ai appris que vous agrémentiez votre viande fondue avec une sauce appelée « moutarde » fabriquée à Dijon à partir d�une fleur. J�ai trouvé cela si romantique que je me suis mis en tête d�en apprendre la recette en ce jour de Saint Valentin.

Je cherchais donc cette fameuse fleur juste à l�extérieur de la ville, quand soudain il y eu des cris et des bandes de fous furieux se sont chargés mutuellement piétinant les précieuses fleurs.

Alors que je leur criais mon indignation et leur demandais de faire attention aux fleurs, deux individus répondant aux noms de Niall et Niflheim se sont rués sur moi et m�ont sauvagement frappé avant de me détrousser de mon bouclier et mon épée pour le plaisir de les détruire.

Avez-vous retrouvé ces individus afin qu�ils me dédommagent de leurs méfaits ?


Réquisitoire de l'accusation
Citation:
*Le Procureur se leva. Le Procureur écoutait la défense de l�accusé. Une colère froide le saisie*

Messire Dufric, vous avez attaqué la Bourgogne et vous venez demander ici dedomagement !

Est-ce un trait commun a tous les traitres et autre agresseurs de ne point assumer leurs actes et de venir au tribunal vomir leurs mauvaise foi parceque comme vous ils remplissent leurs chausses de defecations incontrolées par une peur panique d�etre condamner pour ce qu�ils sont : des traitres et de vulgaires hommes de mains en charge des basses besognes de la bete sans nom ?

Messire Dufric, avec l�armée des Teutons commandé par l�infame Istar, vous avez attaqué les defenseurs de Dijon qui vous ont stoppé, battus et blessés.
J�appelle comme témoins Messire Niall et Messire Niflheim afin qu�ils confirment que vous avez porté les armes contre la Bourgogne et qu�ils vous ont effectivement bléssé dans le feu de l�action.

« 14/02/1461 04:05 : Vous avez frappé Dufric. Ce coup l'a probablement tué.
14/02/1461 04:05 : Vous avez été attaqué par l'armée "Vae Victis !" dirigée par Alleaume, l'armée "Deus Manum Ducit" dirigée par Istar.333, l'armée "Ne Craint que Dieu" dirigée par Makcimus., et l'armée "La Revanche des Ovins" dirigée par Trixolas. »

« 14/02/1461 04:05 : Vous avez frappé Dufric. Ce coup l'a probablement tué. »

Attaquer la Bourgogne sous la Banniere de province étrangere ou d�etrangers est un acte de Trahison consommé.

*se tournant vers le Juge*

Monsieur Juge, l�accusé figure sur les rapports des combats qui sont des plus claires, l�identité des différentes personnes est clairement dressé et j�appelle en plus les témoins présent sur le Champ de Bataille qui peuvent identifier l�accusé comme effectivement présent ce soir là et ayant bien attaqué sous bannière d�armées étrangeres les défenseurs de dijon .

Les agresseurs de la Bourgogne ne peuvent et ne doivent attendre aucune clémence. Au contraire, il faut que la justice soit sévère pour punir toute envie de récidive de lever le glaive contre notre Duché.

Je requiers contre Messire Dufric, une pein de banissement du Duché de Bourgogne pour 3 mois, ainsi que 5 jours de prison.
Je vous remercie.

*Le procureur appose sa signature sur les minutes du procès juste en dessous de la date du 22
février 1461*.


Dernière plaidoirie de la défense
Citation:
Messire le juge,

Je reconnais bien ici les deux personnes appelées par le procureur qui m'ont agressées et vois que les faits de mon agressiions sont duments consignés par messire le procureur.

Mais est-il mentionné quelque part un acte d'agression de ma part ? Je n'en vois aucun à moinds qu'être étranger en soit un.

J'attire aussi votre attention sur l'incohérence des témoignages de mes agresseurs, l'un prétend que j'étais avec toute une armée, l'autre que j'étais seul, pourtant confirmant qu'ils m'ont bel et bien attaqué ensemble !

Pourquoi mentent-ils ainsi si ce n'est pour cacher un acte innavouable ?



L'accusation a appelé Niall à la barre
Voici son témoignage :
Citation:
*Ahhhh pour une fois un des accusés était là pour qu'il le reconnaisse formellement, Niall s'avança donc à la barre afin de témoigner de ce qu'il avait fait et vu.*

"Votre Honneur, Procureur,

Je suis encore ici afin de porter a votre attention ce dont j'ai été témoin. Lors de l'attaque des armées teutones du 14 février contre les remparts de Dijon je fus présent pour la défendre.
Lors de cette attaque j'ai effectivement porté un coup à la personne présente en ce murs et accusée d'avoir attaqué Dijon. Il s'avère que celui ci était en compagnie de toute l'armée des teutons et qu'il avait l'intention de s'emparer de Dijon avec ses congénères. Je confirme donc que le dit Dufric ici présent était ici non pas pour aller chercher de la moutarde mais bien pour s'emparer de Dijon avec les armées qui nous assiègent depuis maintenant des semaines.

Que cela soit dit et consigné."

*Et Niall de s'installer à nouveau sur un banc afin de suivre la fin du procès*


L'accusation a appelé Niflheim à la barre
Voici son témoignage :
Citation:
* Avec un peu de retard dans sa plaidoirie, Niflheim s'avança d'un air calme, les mains derrière le dos et sa cape battant l'air à chacun de ses pas. Nul doute que l'homme cherchait là un effet de théâtralité pas forcément utile en cet énième procès à la pelle envers les ex-assiégeants de la ville.
Une fois à la barre, il commença:*

-Juges! Alors que je me suis fait embaucher à la maréchaussée pour servir de dernière ligne de défense intra-muros, la nuit, comme vous le savez, a été l'acte où s'est déroulée une scène belliqueuse des plus gloutonne en vies.
Pendant que l'armée qui défendait Dijon s'occupait avec acharnement et avec maestria des armées adverses, il était bien évidemment à prévoir que certains allaient réussir à se faufiler entre les mailles des filets.
Et ce fut alors que, entreprenant de chercher et de combler ces failles, je tombai sur Messire Dufric, sur une place après être sorti d'une ruelle - et après m'être pris une estocade. Celui-ci se déplaçait assez discrètement semblait-il, ou alors cherchait-il quelque chose. Il ne faisait aucun doute que cet homme, à l'aspect suspect, accompagnait, comme il vient d'être dit, toute l'armée teutonne, puisqu'il possédait de plus des armoiries savoyardes. Or, il est de notoriété publique que la Savoie s'était rangée aux côtés des germaniques.
Dès lors, de peur que cet homme prît en traître un vaillant combattant dijonnais, il convenait, vous en conviendrez aussi, d'agir plus que de cogiter. Mon épée en main, le pas leste et hermésien, je me lançai à l'assaut de cet homme, en même temps que Messire Niall.
J'ai regardé attentivement son visage s'évanouissant, et je confirme qu'il s'agit bel et bien de cet homme, dont les mots prononcés, emprunts d'ironie, sonnent comme un affront ultime aux institutions que les germaniques prétendaient défendre, telle la justice universelle.
Je vous remercie.

*Volontairement concis, il inclina légèrement la tête, il quitta l'estrade et alla rejoindre un banc, attentif à la suite.*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dufric
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dufric
» Royaume de Dufric
» Arrivée de Dufric
» Liens utiles en tout genre
» Regroupement de Liens utiles pour être un bon Brigand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de France, donjon de Saint-Félix :: Royaume de France - Région Nord :: Duché de Bourgogne :: Judiciaire :: Archives des différents procès-
Sauter vers: