Ici sont conservés les registres des maires & conseils des provinces francophones
Toutes les informations consignées sur ce forum s'inscrivent dans un cadre fictif et ludique. Les ressemblances avec la vraie vie sont fortuites.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cassorni

Aller en bas 
AuteurMessage
lenada
Archiviste
avatar

Nombre de messages : 315
Réputation : 0
Points : 629
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Cassorni   Jeu 21 Mar - 17:14

Procès de Cassorni


  • Trahison : Procès du mois de Fevrier 1461 Arrow Coupable


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lenada
Archiviste
avatar

Nombre de messages : 315
Réputation : 0
Points : 629
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: Cassorni   Jeu 21 Mar - 17:15

    Duché de Bourgogne
    Office de Justice



Casier judiciaire de Cassorni



Procès pour Trahison

En date du mois de Février 1461

Procès instruit le 15 Février 1461
Verdict rendu le 27 Février 1461[/size]

Nom de l'accusé: Cassorni

Procureur: Olivier1er,
Juge: Charles_dubois


Citation :


Archivé
Le juge du Comté : Charles_dubois
Le procureur : Olivier1er

Procès ayant opposé Cassorni au Duché de Bourgogne

Cassorni était accusé de trahison.

Le jugement a été rendu

Enoncé du verdict
Citation:
Le prévenu a été reconnu coupable de trahison.
Dame Cassorni,

Vous dites ne rien avoir à faire avec le Roy, ni avec la politique bourguignonne, ni avec la Régence.

Que faites-vous donc alors armée, aux portes de notre capitale, en armée et attaquant nos défenseurs?

Moi, Charles Dubois, Juge de Bourgogne, en ce 27 février 1461, déclare Casorni coupable de Trouble à l'ordre public et lui interdit le séjour ou le passage en notre Duché de Bourgogne jusqu'au 27 mai 1461.

Avant d'être reconduite à la frontière, je l'invite à profiter une dernière fois de notre belle capitale, en passant, tous frais payés, 3 jours en nos geôles.

*BLAM*
Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 3 jours.


Acte d'accusation
Citation:
* Le Procureur se leva de sa chaire et prit la parole *

Monsieur le Juge, je suis Athos de la Bronze, le Procureur de Bourgogne.

Messire Cassorni comparait ce jour, 15 Février 1461 pour répondre du chef d accusation de Trahison envers le Duché de Bourgogne

Il lui est reproché d appeler a la sédition, de soutenir une personne déclarée Usurpatrice par les Lois régissant le Royaume de France applicable en Bourgogne par le Lien de vassalité liant le Duché de Bourgogne au Royaume de France,

De vouloir porter atteinte a l integrité du Duché de Bourgogne en participant au Siege de Dijon et en ayant attaqué le Duché de Bourgogne et ses representants et defenseurs sous une banniere Etrangere a la Bourgogne et au Royaume de France.

De refuser de reconnaître comme Régente du Duché de Bourgogne Dame Aryanha reconnue par Sa Majesté le Roy de France lui conférant selon nos lois fondamentales sa légitimité de Regente,

Comme vous le savez, la justice est coutumière en Bourgogne et fonctionne selon trois critères :

- Un bon père de famille n'agirait pas ainsi et ne tenterait pas de déstabiliser le Duché de Bourgogne, ni ne tenterait de porter atteinte a l intégrité du Duché de Bourgogne en prenant les armes contre les autorités légitimes du Duché.

- Si cette attitude se généralisait, le Chaos, oeuvre de la Bete sans Nom, s installerait en Bourgogne portant un coup fatale au Duché tout entier, a chacune des Villes de Bourgognes, A chaque Bourguignon.
- De coutume, la Trahison est sévèrement punie en Bourgogne.

J accuse donc Messire Cassorni de Trahison en portant atteinte a l autorité de la Regente de Bourgogne ligitimé par sa Majesté notre Roy, de soutenir ouvertement l Usurpateur Alexandre Olund et de participer activement a l'agression militaire par des armées étrangeres contre la Bourgogne en pretant son bras armé a cette ignominie.

La trahison sur les terres bourguignonnes est passible de la peine de Mort, Bannissement du Duché et d'emprisonnement

Messire Cassorni, vous avez la possibilité de faire appel a un avocat du Barreau de Bourgogne dont voici la liste :
Angelyque
Gautier.de.vaisneau
Effelissianor
ou un Avocat du Dragon.

*se tournant vers le Juge *

Votre Honneur, je vous remercie de m avoir écouté.

* se dirige vers le greffier et signe l acte d accusation apres l avoir daté du 15 Février 1461.


Première plaidoirie de la défense
Citation:
*Cassorni est apparu dans la salle d'audience française, faisant surtout remarquer d�être une dame et non pas un messire, comme il l'avait distraitement qualifié le Ministère Public.
Après avoir légèrement incliné devant la Cour de justice, prit la parole.*

Bonjour
Votre Honneur, je m'excuse tout de suite de ne pas savoir assez de votre langue.

Je suis un citoyen italien et je viens à cette Cour au respect vers la loi des homme, mais au nom d�un Loi suprême, qui c'est la foi dans le Très-Haut et la proclamation de la Sainte Église Aristotélique Romaine, en tant que représentant unique et suprême de la vérité divine.

Je vais soutenir moi-même ma défense.

Permettez-moi de souligner que le premier fondement de la justice dans tout pays civilisé, c'est que les imputations sont supportées par des preuves et que celui-là sont déposés auprès du tribunal, de sorte qu�on le peux voir dans le but d'une chance de défense correcte.

Moi ici, je ne vois aucune preuve de ce qui a été dit par le Procureur.

Il m'accuse d'avoir fait un appel à la sédition, en soutenant une personne confisqué, et ainsi de suite.
Je ne suis pas une citoyenne de la France et de la Bourgogne, et même je connais très peu des événements politiques dans ce pays, et je n'ai pas de lien avec l'usurpateur présumé, je ne sais même pas qui il est.
Alors je vous demande: où, quand et comment je peux avoir commis ce crime? Quelle est la preuve que témoin ce-là?

Il m'accuse de ne pas reconnaître comme régente du duché de Bourgogne, Madame Aryanha, reconnu par Sa Majesté le Roi de France.
Comme citoyenne étrangère je doute que j�aurais le droit ou le devoir de reconnaître aucune Régente, n'est-ce pas?
Peut-être que les Français présents dans la Sérénissime République de Venise, mon pays, soit tenu de donner une reconnaissance officielle à des Doges?
Avec tout le respect dû aux lois de ce pays, ou je suis en séjour temporaire, mais je me demande si elle serait considérée comme une infraction pénale, une position que je ne pense pas qu'il est nécessaire que je prends.
Je n'ai jamais eu à le faire, directement ou indirectement, avec la dame mentionnée ci-dessus, ni avec Sa Majesté le roi de France et, par conséquent, le Procureur de ce que en a déduit que j�ai refusé de faire quoi que ce soit contre eux deux?

Enfin, il m'accuse d'avoir attaqué le Duché de Bourgogne et de ses représentants et défenseurs sous pavillon étranger et avoir prêté mon bras dans cette ignominie.
En supposant que cela est vrai, où est la preuve?
En concèdent que je fais partie d'une armée étrangère qui était en dehors des murs de Dijon, qui a montré que soit l'armée étrangère qui a attaqué et non l'inverse?
E également admis qu'il s'était engagé dans un combat, qui peux témoigner que j'ai blessé ou tué quelqu'un?

Au lieu de cela, je jure solennellement au nom du Très-Haut, qu'aucun personne a été tué ou blessé par moi.

Ainsi, les fondements de l'accusation portées contre moi, ils ne sont d�autre que des hypothèses, et une condamnation ne peut être fondée sur des hypothèses.

Je m�appelle donc au sens de la justice de ce tribunal et demande de recevoir l'absolution pour ne pas avoir des preuve des faits de que j'ai été inculpés.

Dans le cas où vous Juge, ne soit toujours pas d'accord avec ma demande, je vous demande de bénéficier du droit à la deuxième défense.

Merci de m'avoir écouté.


Réquisitoire de l'accusation
Citation:
*Le Procureur se leva, Le Procureur écoutait la défense de l accusée. *

Dame Cassorni, vous avez attaqué la Bourgogne pour l�une des pires raisons qui soit : le fanatisme religieux, l�obscurantisme religieux de la bete sans nom.

La Trahison vient dans l�atteinte que vous portez au Duché de Bourgogne en attaquant sous le commandement d�une immitation de defenseur de la foi qui s�abreuve du sang et qui massacre allegrement hommes, femmes, enfants, veillards, au sein d�une armée aux ordres du suppot de la Bete sans nom en ordonnant a votre armée de faucher, telle la mort elle-même, tous ceux qui tenterait de rejoindre Dijon.

Vous avez, aveuglé par le vice : celui du besoin de tuer pour s�abreuver du sang d�Aristotéliciens, attaqué dijon et vous avez été identifié durant l�assaut.

J appelle Messire Cirdhan de comme témoin afin qu il confirme que c est bien vous qu�il a blessé ce triste soir ou vous avez levé l épée contre le Duché de Bourgogne en attaquant les courageux défenseurs de Dijon, en étant du coté des agresseurs de la Bourgogne.

« 14/02/1461 04:05 : Vous avez frappé Cassorni. Ce coup l'a probablement tué..»

*se tournant vers le Juge*

Monsieur Juge, l accusée figure sur les rapports des combats qui sont des plus claires, l identité des différentes personnes est clairement dressé et j appelle en plus le témoin présent sur le Champ de Bataille qui pourra identifier l accusée comme effectivement présent ce soir là et ayant bien attaqué sous bannière Berrichonne les défenseurs de dijon .

Les agresseurs de la Bourgogne ne peuvent et ne doivent attendre aucune clémence. Au contraire, il faut que la justice soit sévère pour punir toute envie de récidive de porter le glaive contre notre Duché.

Je réclame donc une peine sévère : 5 jours de Prison et le banissement de Notre Duché pour une periode de 3 mois. On attaque pas la Bourgogne sans en payer le prix surtout si c�est pour interferer sur des politiques interieures au Royaume de France et a la Bourgogne.

Il n�appartient pas à l�accusé de venir contester se que le Peuple du Royaume de France a fait en élisant sa Majesté le Roy de France. Allons Nous a Venise porter la guerre car le Doge ne nous plait pas ?

Dame Cassorni vous etes outrecuidante et pedante d�arrogance. La Prison devrait vous permettre de mediter sur les valeurs aristotéliciennes que vous bafouées avec le sang que vous avez fait verser.

Monsieur le Juge, Je vous remercie.

*Le procureur appose sa signature sur les minutes du procès juste en dessous de la date du 22 février 1461*.


Dernière plaidoirie de la défense
Citation:
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.


L'accusation a appelé Cirdhan à la barre
Citation:
Voici son témoignage :
Appelé à la barre celui entra dans le tribunal pour apporter son témoignage :

Je confirme vostre honneur avoir vu cette dame au côté de messire Ataulfo précédemment jugé, elle faisait partie des individus ayant agressé notre ville en pleine nuit...je pensé l'avoir laissée pour morte sur le champs de bataille mais apparement elle a survécut...

Cirdhan la regarda avec dédain " Que justice soit faite votre honneur."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cassorni
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de France, donjon de Saint-Félix :: Royaume de France - Région Nord :: Duché de Bourgogne :: Judiciaire :: Archives des différents procès-
Sauter vers: