Ici sont conservés les registres des maires & conseils des provinces francophones
Toutes les informations consignées sur ce forum s'inscrivent dans un cadre fictif et ludique. Les ressemblances avec la vraie vie sont fortuites.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Emilie

Aller en bas 
AuteurMessage
Hugues Marcy
Parcheminier
avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Ventadour
Réputation : 0
Points : 88
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Emilie   Jeu 1 Sep - 20:42

Procès de Emilie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://turmil.xooit.fr
Jehan le Poilu
Archiviste
avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : Limoges
Réputation : 0
Points : 242
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Emilie   Mer 28 Mar - 18:24

    Comté du Limousin et de la Marche

    Procès pour trouble à l'ordre public

    En date du mois de septembre 1459

    Procès instruit le 2 août 1459
    Verdict rendu le 1er septembre 1459


    Nom de l'accusé: Emilie

    Procureur: Seleina
    Juge: Zeinar


Acte d’accusation
Citation :
«*Minutes du procès écrites par le greffier que l'on trouverait dans le dossier du procès pour lecture et mémoire :*

Le procès qui suit tente de faire le jour sur deux sombres affaires de brigandage perpétrées par deux individus de sexe opposé. Une femme de peau claire, d'âge incertain, correspondant à la description, appréhendée par les douanes de la ville de Limoges ce jour pour port de tenue légère, puis suspicion d'être celle-là même qui aurait participé à ces brigandages.

Procès se déroulant sous l'autorité de maistre Zeinar, juge émérite, et de la non moins émérite procureur Seleina Romans, dame de Varetz siouplait.
Dates, Lieux des crimes et victimes : Brigandage commis entre Bourganeuf et Guéret le 9 juillet 1459 sur dame Galway, brigandage commis entre Bourganeuf et Guéret le 10 juillet 1459 sur sieur Lavatar.

***************************

*Notre brune éthérée, dossiers sous le bras, s'installa à la table de la procure. Quelques marguerites cueillies sur le chemin qu'elle déposa à côté desdits dossiers dont elle extirpa une feuille d'un geste théâtral.*


Mesdames, messieurs, la cour, votre honneur... Bonjour.

Nous voici réunis en ce jour pour unir... Euh pour sévir... Ou pas.

Moi, Seleina Romans, dame de Varetz *légère insistance sur la prononciation finale* en ce beau jour du 2 août 1459, traduis ici en justice dame Emilie afin qu'elle réponde des soupçons qui pèsent sur elle concernant deux affaires de brigandage ayant eu lieu respectivement les 9 et 10 juillet 1459 sur les personnes de Dame Galway et sieur Lavatar.

Ce jour, nos douaniers à l'oeil acéré ont repéré dans la foule des entrants cette jeune femme dont la tenue légère ne passe pas inaperçue, tenue qui a été signalée dans les deux affaires citées laissant planer un doute légitime sur sa possible participation à ces actes odieux, puisque les assaillants étaient deux. Du reste le deuxième assaillant n'est autre que le frère de la prévenue, cette dernière ayant disparu après avoir témoigné au procès dudit frère... Ha ha ... Vous m'suivez ?

Nous savons tous que voler c'est pas beau. Et que c'est puni par notre coutumier. Je vous rafraîchis la mémoire...

Article IV.1.2.1 Troubles à l'ordre public :
a. Tout acte portant préjudice à une personne ou à un groupe de personnes, ou susceptible de le faire, de quelque nature qu'il soit, sera considéré comme trouble à l'ordre public. Il en sera de même de tout acte nuisant à la quiétude publique.
b. Sera pareillement considérée toute atteinte aux intérêts du Limousin-Marche commise par une personne n'étant pas sujette du Limousin-Marche.

Liste non exhaustive des délits de troubles à l'ordre public :

4) Brigandage sans récidive.
Définition : action de se livrer à du vol qualifié sur le sol du Limousin-Marche


Dame Galway, ayant subi ce préjudice, viendra ici témoigner et reconnaître ou pas l'accusée, nous expliciter clairement les faits.


*Se tournant vers l'accusée, elle reprit :*

Qu'avez vous à dire pour votre défense ? Où étiez vous les 9 et 10 juillet 1459 ? Où ? Et pourquoi porter des bottes brunes ? Ne savez-vous pas que le brun n'est plus à la mode depuis trois mois ? »

Première plaidoirie de la défense
Citation :
«* Emilie ecarquilla les yeux , elle s'était retrouvé dans la même salle pour défendre son frère pour la même accusation quelques jours plus tôt, c'quoi c't'embrouille ?*

Votre honneur, dame la proc'

C'que j'ai a dire pour ma défense ? beh j'vous ai déjà tout dis dans mon témoignage pour mon frère Waking. Il m'a fait la morale toute la nuit parce qu'il apprécie pas d'me surprendre en train d'fricoter avec des hommes patati et patata ...

Où j'étais ? Sur le chemin ou j'étais censé être c'est a dire là où vous pensez quoique vous pensez quoi en fait ?

Et le choix de mes bottes ne vous plait peut être pas, mais il plait aux hommes. Savoir mettre la mode de côté en tenant compte uniquement des goûts et conseils des messieurs c'tout un art vous savez ! devriez essayer d'temps en temps , ça vous dériderait chère Dame.

Au fait pourquoi me mettre en procès uniquement après que j'ai témoigné pour mon frangin ? L'accusatrice serait-elle en colère d'être forcée de reconnaître qu'elle était simplement frustrée de l'ignorance dont Waking a fait preuve a son égard, sans même lui donner un regard ? 800 écus vous dîtes ? vous divaguez ma p'tite dame. Z"avez vu comme j'suis habillée ? j'ai même pas d'braies, croyez pas qu'avec une somme pareille j'me serai r'habillée des pieds a la tête ? j'suis pô une femme pour rien nan mais oh. M'enfin si vous voulez nous les donner ces fameux 800 écus j'veux bien hein ! au moins on s'ra pas mis en procès par une menteuse qui était il y a encore peu de temps en prison.

Merci d'm'avoir écouté»

Réquisitoire de l’accusation
Citation :
«*La brune arqua un sourcil amusée, la mauvaise foi de la prévenu et du témoin ayant atteint des sommets rarement égalés.*

Nous n'sommes pas là pour juger dame Galways, mais bien votre soeur, sieur Waking, veillez à n'pas l'oublier.

Se tournant vers Emilie elle ajouta :


Ha ha ! Hélas pour vous il n'y a pas que le témoignage de dame Galways.

J'ai ici un témoignage précis et dont la teneur vous incrimine, jugez plutôt.

Un homme appelé Lavatar qui voyageait en compagnie de sa compagne et que deux personnes ont molesté dans la nuit du 10 juillet 1459. Deux personnes dont la description vous correspond parfaitement ainsi qu'à votre frère...

Reprenant son souffle la brune lut à voix haute :

L�homme était coriace, et n�avait point peur de montrer son visage à la lueur de la lune, bien qu�il soit vêtu de noir de la tête au pied.
L�air mauvais, rouquin aux cheveux courts avec déjà de fortes entrées sur les côtés, le sourcil fin et le rictus dédaigneux, car l�individu était sûr de son coup� je ne savais pas qu�un autre brigand s�en prenait à ma compagne dans la charrette� le combat fut rude et il m�entailla méchamment le bras� Je me souviens que les lacets de ses habits étaient blancs et que son bouclier noir avec également une bordure de métal clair.

Je continuais malgré le sang qui empoissait la poignée et la garde de mon épée à riposter aux incessantes attaques de ce voleur de grand chemin.

C�est alors que je vis son acolyte sortir par la banquette avant, tenant par le cou ma fiancée dont l�arcade et le nez saignaient abondamment. La drôlesse maintenait la lame de son épée sous le menton de ma compagne et m�ordonna de poser les armes� Alwenna semblait en bien mal posture et en passe de tourner de l��il, ce que je lui vis faire alors que je jetais mon épée à terre, la mort dans l�âme et fort inquiet pour ma bien aimée�

La femme était brune aux yeux noirs, il me semble� avec de longs cheveux noirs ondulés en mêches sauvages.. Le visage plutôt fin , une bouche narquoise d�un rouge rosé� Les yeux plutôt écartés� Elle était vêtue d�une chemise à manches courtes marron, d�un bustier jaune lacé à l�avant, cienture noire à boucle dorée, une jupette assez indécente de couleur blanche, de mi-bas beiges et de bottes lacées de la même couleur que la chemise� elle portait écu noir et épée, comme je l�ai dit précédemment�

*Reprenant le fil de son réquisitoire, la procureure s'esclaffa :*

J'vous avais dit d'être à la mode... Remarquez, tant mieux ! votre manière de vous vêtir vous a trahie.

Et là c'est le type qu'était jaloux qu'vous ne lui fassiez pas d'avances peut être ? Manque de bol il était avec sa compagne. Alors quoi ? Vous allez me trouver quoi comme alibi et excuse ridicule ?

Non pour moi c'la ne fait aucun pli, vous êtes coupable de brigandage dans ces deux affaires. De plus dame Galways vous a reconnus ici même.

Au vue de ce deuxième témoignage accablant, moi Seleina Varetz, demande une peine de 5 jours de prison du fait des circonstances aggravantes, c'est à dire, brigandage en groupe et par deux fois sur les chemins.»

Dernière plaidoirie de la défense
Citation :
«La personne intéressée ne s'est pas manifestée.»

Témoin n°1 de la défense :
Citation :
«La défense a appelé Waking à la barre

Voici son témoignage :
*Waking n'eut pas grand chemin a faire depuis la salle ou ce déroulait son audiance jusqu'a celle ci, ou était jugée sa soeurette. Pourquoi était elle jugée bien une semaine après lui? Alors ça.. Enfin bref, le géant entra dans la salle. Il se baissa pour passer la porte, se dirigeant vers le banc des accusés. A flute, c'était pas sa salle c'est vrai. Il prit donc la place du témoin.*

M'dame la procureur, Votre Honneur,

Cette jeune fille dévergondée que voilà, n'est autre que ma s�ur. Voici comment s'est a peut prêt déroulée cette nuit:

J'ai surpris ma s�ur entrain de fricoté avec deux ou trois hommes. Alors là je me suis dit: Quoi?! Plusieurs?!
Nahméoh ! Gnépapotib' ça ! Par l'oreille j'suis v'nu la chercher la naine et paf, dans la charrette, fissa !!
J'ai rameuter nos amis, et nous sommes partis.

Je lui est donc fais une longue et dure morale sur les risque pour sa santé, et tout et tout. En Bon grand frère modèle que je suis quoi. Normal. Bref, c'est alors que pendant que les autres ce bidonne, et que ma soeur a un air comique, et qu'jretourne conduire les chevaux qu'une dame, plutôt quelconque passe en me souriant. J'étais tellement remonté que je lui est lancé un regard noir et glacial comme je sais si bien les faire. Bref, je pense qu'elle a pris peur et s'est véxée. Pauvre, Pauvre petite femme. Je ne pensais pas une seconde qu'elle porterais plainte.

Mais ma foy, dire que nous lui avons dérobé de l'argent, c'est un peu exagéré !
Toujours est il que ce procès n'as pas lieu d'être, surtout, comme ma s�ur et moi même l'avons fais remarqué, pour une femme qui a fait il y a peu, des jours de prisons.

Je profite de mon droit a la parole pour vous dire que d'une ça fait presque deux semaine que j'attends votre réponse, sans vous offenser.
Nous voulons bien faire un effort, mais nous étions pressé. Nous avons reculer la date de notre départ exprès mais presque deux semaine pour une deuxième plaidoirie, ça me parait vachement réfléchis.
Enfin voila, merci de votre écoute.»

Témoin n°1 de l’accusation :
Citation :
«L'accusation a appelé Galway à la barre

Voici son témoignage :
je temoigne que cette personne accompagné de waking m'ont derobé une robe, de la nourriture, et une somme de 800 ecus.je reconnais ces personnes.j'ai deja declaré mon affaire a votre prevost. »

Verdict
Citation :
«Procès ayant opposé Emilie au Comté du Limousin et de La Marche
Emilie était accusé de trouble à l'ordre public.
Le jugement a été rendu
Enoncé du verdict
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.
** Procès plaisant, discours distrayants, le brun était agréable surpris de la tournure que prenait cette simple affaire de brigandage. Si tous les protagonistes jouaient le jeu comme c'était le cas ici, notre juge ne quitterait plus son fauteuil, trop curieux d'entendre accusation et défense avec leur lot de révélations croustillantes.

Chacun semblait s'être exprimé. Trois coups de maillet résonnèrent alors pour mettre fin au suspense, avant que le juge se lève, fixant la prévenue de ses grands yeux **

Bien, bien, bien.
Moi, Zeinar, Juge du Limousin et de la Marche vais procéder à l'énonciation du verdict dans cette affaire de Trouble à l'Ordre Public.

J'aurais bien demandé à l'accusée d'approcher pour être en mesure de mieux juger de la légèreté de sa tenue, mais cela risquerait d'être mal perçu.

** Un petit signe de main à destination de la jeune femme assise sur le banc des accusés **

Levez-vous quand même pour voir... enfin, pour écouter ce que j'ai à dire.

La version énoncée par la défense n'aura fait sourire, je vous l'accorde, et nul doute que vos formes avantageuses puissent faire tourner les têtes. Mais la question n'est pas là, et malgré ce que vous pouvez nous dire, les actes commis sont autrement plus graves.

En effet, j'ai écouté attentivement Dame Galway, notre victime qui reconnait formellement son agresseur comme étant l'accusée ici présente. Je dois dire que le témoignage rapporté du sieur Lavatar ne peut que conforter ma certitude selon laquelle vous êtes coupable de cet acte de brigandage.
C'est vrai, j'ai rarement entendu un récit aussi précis. Je vois mal tout ceci être le fruit d'une imagination très très fertile, d'autant que la description des agresseurs concorde parfaitement avec la jeune femme qui se trouve devant moi, à la place des accusés.

Rappelons que le brigandage est interdit par nos lois, et sévèrement puni.

Dame Emilie, je vous reconnais coupable des faits qui vous sont reprochés et vous condamne en conséquence à purger trois jours dans nos prisons ainsi qu'à payer une amende de 10 écus.

Qu'on embarque l'accusée ! La boucle est bouclée.

Jugement rendu par Zeinar, le 01 septembre de l'an de grâce 1459. »

Peine
Citation :
Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 3 jours et a une amende de 10 écus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Emilie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emilie
» le magasin d'Etain
» habbogOLD's games
» 28/02 - NQ Bruxelles
» ~~ Emilie Rosier entre en scène ~~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de France, donjon de Saint-Félix :: Royaume de France - Région Centre :: Comtés du Limousin et de la Marche :: Judiciaire :: Archives des différents procès-
Sauter vers: